AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chanson matinale... [PV Ginny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alizia Writerwood
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 26
Localisation : Ben euh tout dépend
Date d'inscription : 22/08/2008

Carte didentité
Age du personnage: 18 ans
Année du personnage: Septième année

MessageSujet: Chanson matinale... [PV Ginny]   Jeu 19 Fév - 0:25

Alizia était d'humeur guillerette en ce frisquet matin d'hiver. La neige recouvrait de son tapis blanc et pur l'étendue du parc et donnait envie de sortir profiter de la brise matinale et de la quiètude de l'aube. Enfin l'aube, c'était un bien grand mot, il était tout de même sept heures du matin. Mais pour un samedi matin à Poudlard c'était plus que tôt, de plus en cette saison le soleil pointait tout juste au dessus des montagnes avoisinantes et le ciel se teintait de rose et d'orange donnant au château endormi une luminosité particulière et des allures de conte de fées.

Attirée par ce splendide spectacle, la demoiselle sortit de son lit douillet et enfila promptement de quoi affronter les températures peu clémentes. Essayant de ne pas réveiller les marmottes qui sommeillaient dans son dortoir, elle sautilla dans un jean sombre, mit un bon pull et son cher duffle coat bleu et gris. Elle termina en bataillant avec ses grandes bottes marron puis fila rapidemment, s'étalant lamentablement dans la salle commune en descendant les dernières marches de l'escalier en colimaçon. La jeune fille pesta des paroles bien peu convenables dans son absence de barbe puis franchit le portrait de la Grosse Dame.

La rouge et or arpentait les couloirs relativement désert de l'école et arriva finalement au dehors. Elle laissa l'air frais emmêlait sa tignasse blonde et constata qu'elle avait oublié gants et écharpes. Et bien tant pis, la morsure du vent sur ses traits pâles étaient délicieuses. Arpentant l'herbe blanchie du parc, la lionne eut l'idée de grimper vers les falaises qui surplombaient le lac. En se dépêchant un peu, elle aurait une vue formidable des premiers rayons de soleil venant bercer Poudlard. Quelle excellente idée!

La jeune Writerwood pressa donc le pas et attaqua la courte ascension à une allure respectable. Elle arriva finalement à destination et élu domicile sur un rocher légereent plus haut que les autres et ne prit pas compte des restes de neige qui mouillaient ses vêtements. Un sort et tout serait sec, la mahie avait franchement du bon par moment. Enfin la vraie magie résidait plutôt dans le jeu de lumière qu'offrait les rayons du soleil sur l'épaisse couche blanche en contrebas. Le lac gelé étincellait de mille feux sous les assaults du petit jour et les arbres se balançaient avec grâce à cause du vent.

La blondinette songea que se munir d'un appareil photo aurait été une riche idée, mais c'était trop tard et puis certains instants étaient sublimes de part leur unicité. On ne pouvait tout immortaliser et le spectacle qu'offrait Dame Nature en cet instant n'aurait jamais eu la même poésie sur un bout de papier. Profitant de sa solitude, la demoiselle se leva et se mit à tournoyer doucement sous les flocons en chantonnant l'air de la fameuse Lettre à Elise, que son père lui avait fait découvrir en l'emmenant à un concert de musique moldue.

Ce que la petite blonde n'avait pas remarqué, c'était la menue silhouette qui avançait vers elle...

_________________
Little Miss Sunshine & DC Lulu



Oh baby, baby it's a wild world,
it's hard to get by just upon a smile


Cat sevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginny Weasley
Préfet
Préfet
avatar

Nombre de messages : 822
Age : 27
Localisation : Poudlard
Date d'inscription : 09/07/2008

Carte didentité
Age du personnage: 16
Année du personnage: Sixième année

MessageSujet: Re: Chanson matinale... [PV Ginny]   Dim 22 Fév - 20:13

Le ciel était clair ce matin là, la température devait frôler les moins dix degrés. Dans tous les environs la neige recouvrait chaque parcelle du paysage de son épais manteau blanc, donnant à Poudlard et ses alentours des allures de conte de fée. La dernière des Weasley avait été réveillée de bonne heure par une de ses camarades de dortoir. Elle n’avait pas vraiment envie de se réveiller à des heures si matinales un samedi mais elle n’avait pas résisté en regardant par la fenêtre en allant faire un petit saut aux toilettes.

Ni une ni deux, Ginny s’était lavée et habillée chaudement pour affronter les températures plus qu’hivernales régnant à l’extérieur : une sous pull orange, un t-shirt marron, un gros pull marron fait maison, un jean et de grosses bottes marrons. Pour couronner le tout elle enfila son manteau avec bonnet, écharpe et gant fait maison par Mrs Weasley.

Doucement elle se glissa hors du dortoir, parcourut rapidement et silencieusement la salle commune avant de déboucher dans les couloirs de Poudlard parcouru de courants d’air. A pas rapide la jeune femme se dirigea vers le hall d’entrée avant de pousser les lourdes portes de chêne.

La rouge et or se retrouva alors dans le parc, le vent ébouriffant ses longs cheveux roux. Elle soupira de bien être avant de s’enfoncer dans la neige, marchant sans but. Machinalement ses pas la dirigèrent vers le lac et sa paisible étendue gelée. Au loin le soleil commençait à vouloir inonder le monde de ses rayons et grimpait de plus en plus haut pour surplomber les montagnes.

Ne voulant rien louper de ce moment, Ginny se dépêcha et prit le chemin des falaises qui surplombaient le Lac Noir. Avec un peu de chance elle réussirait à assister au magnifique moment appelé le lever du soleil. Alors qu’elle grimpait à vive allure le sentier enneigé menant en haut elle aperçut que quelqu’un était déjà là. Cela ne posait aucun problème à la jeune rousse mais elle espérait ne pas déranger, elle n’aimait pas çà.

La neige crissait sous ses pas. Elle atteignit enfin à nouveau le plat et reconnut la silhouette présente : il s’agissait d’Alizia, une camarade de son dortoir, certainement elle qui l’avait réveillée. La Miss Weasley, de bonne humeur , s’approcha doucement dans le dos de la blonde et lui dit simplement une fois arrivée près d’elle :


-Ce n’est pas sympa de réveiller les gens aux aurores un samedi.

Un sourire amusé se dessina sur son visage.

_________________
Ginette, concilante mais insatisfaite, chante toujours avec sa tronçonneuse et sa Lulu :D




Paul Verlaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizia Writerwood
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 26
Localisation : Ben euh tout dépend
Date d'inscription : 22/08/2008

Carte didentité
Age du personnage: 18 ans
Année du personnage: Septième année

MessageSujet: Re: Chanson matinale... [PV Ginny]   Lun 23 Fév - 23:18

Une voix interrompit la séance musicale de la jeune Writerwood, qui fit un léger bond de surprise avant de se retourner en direction de son interlocutrice, vu le timbre cristallin et doux de la voix qui avait parlé. La surprise se dissipant doucement de ses prunelles grises, Alizia s'approcha d'un pas encore un peu dansant de la jeune rousse qui luif aisait face. Une telle chevelure était reconnaissable entre mille, et l'apparition lui semblait magnifique dans la lumière délicate de l'aube et lui donnait l'éclat des volcans. La Gryffondore se reprit, fit un sourire contri à la dulcinée du Survivant et répondit d'un air un peu penaud:
- Je suis navrée de t'avoir réveillée. J'ai essayé de ne pas faire trop de bruit, mais c'était sans compter sur mon adresse exceptionnelle et lces traîtres d'escaliers.

Il fallait dire que ni la discrétion, ni l'habilité n'étaient des facultés innées que passédaient la pétillante blonde. Elle eut un nouveau sourire, plus espiègle et s'avança un peu du bord de la falaise, tout en restant à une distance respectable du néant qui s'étendait au dessous. La demoiselle reprit alors, d'une voix pleine de malice et les prunelles étincellant de sa vivacité coutumière:
- Mais bon, on va dire que ce sera une occasion unique pour toi d'assister à un des plus beaux sepctacles de Dame Nature...

La rouge et or tourna la tête vers sa préfète, s'inclina en une révérence moqueuse et désgna l'horizon d'un geste en ajoutant:
- Un lever de soleil pour vous Miss Weasley...

Puis, incapable de conserver un semblant de sérieux bien longtemps, la jolie blonde éclata de rire avant de s'assoir sur un rocher, un peu plus loin. Elle laissa le silence s'installait un instant, profitant des jeux de lumière entre neige et soleil, admirant le givre étincelant des cimes de la Forêt Interdite et l'azur limpide qui s'étendait loin au dessus de leurs frêles caboches. Puis, croisant le regard de Ginny, elle l'invita à venir s'installer près d'elle avec un sourire.

Ali et la nouvelle préfète des lions de ne connaissait pas personnellement, mais elle avait eu l'occasion de se croiser de ci, de là et la blonde avait bien sûr eu vent de ses péripéties en compagnie de la Potter-Team. Peut-être que la rouquine connaissait Dey d'ailleurs, puisque le jeune homme avait fait partie de l'AD, il y a quelques années maintenant. Bien que la curiosité naturelle de la jeune fille soit piquée au vif, elle tint sa langue et tâcha de ne pas se montre indiscrète.

Les rumeurs, même si elles n'étaient que des racontards, ne devaient pas mentir tellement en disant que la petite Weasley déprimait un peu, légèrement mise à l'écart des activités de sa famille et de ses amis les plus proches. Elle fréquentait de plus en plus Luna Lovegood d'ailleurs, un personnage haut en couleur qu'Alizia n'avait que peu fréquenté mais qui lui procurait une sorte d'affection distante et amusée.

Mais l'heure n'était pas à divaguer dans ses pensées volages, mais à... A quoi d'ailleurs? Bavasser en contemplant le paysage pouvait être une solution envisageable et c'est pourquoi la lionne interrompit la bulle de quiétude en lançant:

- Alors Ginny, comment ça se passe cette nouvelle année?

*Bravo, pour l'originalité tu repassera et pour le tact aussi. On te changera plus ma pauvre fille hein...*se sermonna mentalement miss Writerwood.

_________________
Little Miss Sunshine & DC Lulu



Oh baby, baby it's a wild world,
it's hard to get by just upon a smile


Cat sevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginny Weasley
Préfet
Préfet
avatar

Nombre de messages : 822
Age : 27
Localisation : Poudlard
Date d'inscription : 09/07/2008

Carte didentité
Age du personnage: 16
Année du personnage: Sixième année

MessageSujet: Re: Chanson matinale... [PV Ginny]   Dim 1 Mar - 23:16

D’un geste large Ginny indiqua à la jeune blonde de ne pas s’en faire : elle n’allait pas s’en vouloir de l’avoir simplement réveillée un samedi matin. Au moins elle avait plus profité de ce lever de soleil dans un décor somptueux.



-Gare aux escaliers traitres et sournois de la tour Gryffondor, fit-elle le plus sérieusement du monde, c'est-à-dire dans une totale ironie.



Elle fit un grand sourire à Alizia, fière de sa blague ras la terrine. Elle devenait assez pathétique mais s’en fichait. La légèreté était si rare et tellement appréciable. Puis un rire cristallin s’échappa de sa bouche face à la révérence maladroite de sa camarade Gryffondor et tourna en réponse à son indication vers l’horizon, assistant au plus beau spectacle de Dame Nature.



Alors qu’Ali allait s’asseoir sur un rocher un peu plus loin Ginny resta debout, droite face au soleil qui montait et inondait le monde de ses rayons, lui rendant sa vie et ses couleurs. La rousse soupira de bien être face à ce spectacle merveilleux et apaisant, d’une simplicité grandiose et pourtant si énorme.



Elle tourna la tête vers sa camarade de maison et de dortoir pour la trouver elle aussi en pleine réflexion, ce qui amplifia les siennes : la jeune femme avec elle ne faisait pas partie de ses amies mais plutôt des connaissances malgré le fait qu’elles partagent le même dortoir depuis quelques années déjà.



Contrairement à elle l’existence de cette jeune femme ne devait pas être rythmée par les racontars, les chuchotis sur votre passage, la solitude bien souvent. Heureusement que Luna était là. Mais malgré le fait qu’elles ne se connaissaient pas plus que çà cela ne dérangeait pas la dernière des Weasley le moins du monde de se retrouver ici avec elle, elle n’en ressentait aucun malaise.



Puis, comme pour meubler ou tenter de créer un lien entre elles alors qu’elles se retrouvaient seules à cet endroit la blonde la questionna simplement sur ses sentiments par rapport à cette nouvelle année. Ginny soupira, ne sachant comment clairement exprimer ce qu’elle ressentait mais sans trop s’étaler non plus.



-Je trouve que rien n’est plus pareil sans Dumbledore. Enfin je veux dire que sans lui Poudlard semble vide et vulnérable. Et puis tout à changer c’est étrange. Enfin le tout est de s’y faire. Et toi alors ? Cette année se passe bien de ton côté ?



Ce n’est qu’une fois sa phrase prononcée que Ginny se rappela un petit détail : l’année passée la blonde passait un peu de son temps avec un garçon de Serdaigle. Elle espérait que sa question ne réveillerait pas trop de mauvais souvenirs, vu que lui n’était plus là.

_________________
Ginette, concilante mais insatisfaite, chante toujours avec sa tronçonneuse et sa Lulu :D




Paul Verlaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizia Writerwood
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 26
Localisation : Ben euh tout dépend
Date d'inscription : 22/08/2008

Carte didentité
Age du personnage: 18 ans
Année du personnage: Septième année

MessageSujet: Re: Chanson matinale... [PV Ginny]   Mar 3 Mar - 20:40

Alizia s'en était d'abord un peu voulu d'avoir posé cette question, dont la réponse susciterait probablement le réveil de mauvais souvenirs ou de douleurs encore à vif que sa préfète aurait préféré oubliée. Mais bon, la blondinette n'était pas une diplomatie exemplaire et son tact n'avait d'égale que sa spontanéité, qui faisait d'ailleurs qu'elle parlait d'abord et réfléchissait ensuite. Une habitude qui lui avait valut quelques ennuis, mais qui faisait sa personnalité un rien excentrique. Que serait la dernière des Writerwood sans sa langue qui fourchait et son coeur sur la main?

Le soupir de Ginny confirma ce léger regret, mais elle répondit tout de même sincèrement, du moins c'était l'impression qu'elle donnait et Ali faisait beaucoup trop facilement confiance pour douter de sa franchise. Encore un peu naïve, malgré les années qui l'avait mûrie et Dey qui l'avait grandie. On ne changeait pas ce que l'on était en profondeur, on mettait simplement en avant un aspect ou un autre de sa personnalité.

La jolie rousse s'exprima alors sur ses sentiments vis à vis de cette nouvele année. Comme ele le soulignait très justement, plus rien n'était pareil sans leur loufoque mais si sage directeur. La trahison de l'ancien maître des potions avait également jeté une vague de suspiscion et la guerre inter-maisons, qui durait vainement depuis des siècles, ne faisait qu'empirer.

La petite Weasley renvoya la question et Ali leva la tête en sa direction. De son côté, l'année devait être moins rude, il n'y avait pas de racontards sur ses moindres faits et gestes, pas de prétendant dont la survie du monde magique dépendait, pas d'amis investis en tant que héros dans la guerre qui se profilait chaque jour plus nettement. Qui avait en fait déjà commencé si l'on ne se voilait pas la face.

La rouge et or plongea alors ses prunelles grises dans les yeux de son interlocutrice, comme elle en avait l'habitude quand elle entamait une discussion un tant soit peu sérieuses:

- J'imagine que mon année est moins difficile que la tienne, même si les ASPIC qui arrivent et mon petit ami en train d'étudier loin de moi ne sont pas forcément pour me rassurer.

Elle sourit à sa camarade et poursuivit:
- La mort de Dumbledore a brisé quelque chose, comme si une digue avait cédé. Tant qu'il était là, la paix régnait encore à Poudlard. Mais l'ambiance du château devient morose et déprimante, tout le monde se méfie de tout le monde, les gens se renferment dans des cercles de plus en plus fermés d'amis...

Son regard si pétillant se voilà un peu, et elle confia une de ses craintes à Ginny:
- Tu sais, ça me fait peur. Je pense que ça ne fait qu'empirer les choses, Dumbledore n'aurait certainement pas été partisan de ce début de cloisonnement... Mais c'est peut-être moi qui ne suis pas dans l'air du temps.

Après tout l'heure était à la méfiance, chose dont la lionne n'était pas franchement capable et cela pouvait lui causer du tort. Mais la demoiselle était obstinée et ele ne renierait pas ce qu'elle était sous prétexte que ce serait plus prudent, que c'est ainsi qu'il faut vivre désormais. Elle ne plierait pas sous la contrainte, c'était sa façon à elle de se rebeller. Bien innocente et innofensive, comme le reste de sa personne...

_________________
Little Miss Sunshine & DC Lulu



Oh baby, baby it's a wild world,
it's hard to get by just upon a smile


Cat sevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginny Weasley
Préfet
Préfet
avatar

Nombre de messages : 822
Age : 27
Localisation : Poudlard
Date d'inscription : 09/07/2008

Carte didentité
Age du personnage: 16
Année du personnage: Sixième année

MessageSujet: Re: Chanson matinale... [PV Ginny]   Sam 7 Mar - 0:44

Alizia était franche avec elle et Ginny en était contente : elle aimait beaucoup la franchise et en plus elle était heureuse que la blonde se confie à elle. Peut être un pas de plus vers une future amitié. Enfin il ne faut pas mettre le sorcier avant le balai et La rousse serait contente déjà d’voir une nouvelle connaissance pour parler tout simplement. Cela se faisait de plus en plus rare ces temps-ci.



Elle était tout à fait d’accord sur les conséquences de l’absence définitive de Dumbledore : rien n’était plus jamais comme avant. Le seul sorcier qui pouvait peut être maintenir une unité dans Poudlard à son avis n’était plus et les gens se renfermaient. La suspicion faisait son apparition avec le malaise qui venait avec.



Son regard devint alors visiblement moins joyeux, triste et pour cause : elle aussi avait peur de cette division, de ce renfermement. Elle n’avait pas été la seule avec ses amis proches à le voir, à sentir ce cloisonnement qui s’était intensifié depuis la rentrée de façon alarmante. Seulement c’était une des techniques de Voldemort pour vaincre : la division. Au contraire il fallait s’unir pour lutter. Mais il était très difficile de faire entendre raison à une bande de sorcier effrayés, trop pour s’unir et combattre comme sa famille ou l’ordre du Phénix.



-Oh non il ne faut pas se renfermer sur soi mais au contraire faire front tous ensembles. C’est justement ce qu’on veut nous faire croire, nous faire ressentir afin de nous avoir plus facilement.



Elle serra les poings, contenant sa colère soudaine. La guerre lui avait pris son adolescence, els êtres qu’elle aimait. Elle leur ferait honneur en combattant.



-Tu peux me faire confiance de toute façon, tu sais ? Et tu peux venir me parler si tu as besoin.



Elle eut un sourire engageant envers la blonde, tentant de gagner son esprit.



-Je sais que ma façon d’agir peut paraître étrange mais je ne sais pas faire autrement. Je veux qu’on reste unis.



Enfantine et idéaliste. Tant pis, elle était ainsi et comptait bien le rester. De toute manière Luna était tout à fait du même genre. Et cette Alizia avait l’air de la même trempe. Tant mieux. Son moral remontait un peu face à cette attitude.

_________________
Ginette, concilante mais insatisfaite, chante toujours avec sa tronçonneuse et sa Lulu :D




Paul Verlaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizia Writerwood
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 26
Localisation : Ben euh tout dépend
Date d'inscription : 22/08/2008

Carte didentité
Age du personnage: 18 ans
Année du personnage: Septième année

MessageSujet: Re: Chanson matinale... [PV Ginny]   Lun 9 Mar - 22:15

La jeune préfète approuvait sa camarade, elle refusait également de se renfermer sur elle-même et de biasser les bras. La jolie rousse croyait elle aussi à un possible espoir, partisane du principe noble et si vrai qu'était "l'union fait la force". Elle aussi ne voulait pas entrer dans le jeu de l'ennemi, se mettre à sa merci pour qu'il puisse faire tomber toute résistance comme un château de cartes. Non, les choses ne se passeraient pas comme ça!

Alizia n'avait peut-être pas le courage téméraire que conférait d'ordinaire son blason, mais elle était une demoiselle bornée qui ne se laissait jamais abattre. Elle n'était pas du genre à céder facilement et vouait une haine farouche à l'injustice, c'était en cela que l'on pouvait confondre son obstination avec une forme de courage qu'elle ne pensait nullement posséder.

La blondinette sentait bien la colère de son interlocutrice, que cette guerre touchait de plein fouet. Oh bien sûr, elle touchait tout le monde mais il allait sans dire que la famille Weasley, réputée pour son dévouementy à l'Ordre du Phénix, était en première ligne dans ce combat sans merci. Et la petite dernière avait en plus eut l'idée de s'enticher du Survivant, meilleur ami de son grand frère... On trouvait difficilement clan plus exposé.

L'attitude de Ginny changea du tout au tout et elle se montra prévenante avec la jeune Writerwood, lui indiquant qu'elle pouvait faire appel à elle en cas de problème. La rouge et or répondit au sourire de sa préfète et songea que cette jeune fille, si farouche en apparence était pronfondèment adorable. Quand la sixième année ajouta qu'elle désirait que tous reste unis, le sourire de la blonde s'élargit.

Ainsi, elle n'était pas la seule à conserver précieusement ses idéaux enfantins et soit-disant utopistes et irréalisables. Oui, mais elle au moins avec ses convictions inébralables et ne sombrait pas dans le pessimisme comme trop d'autres... C'est pourquoi elle continua de sourire à sa camarade en répondant:

- C'est très gentil à toi Ginny. Et saches que c'est réciproque, je n'en ai pas forcément l'air mais je sais être une bonne oreille. Même si je me doute que raconter ta vie à une quasi-inconnue ne t'emballes pas.

Elle poursuivit, dans un de ses moments de sagesse foudroyante:
- Mais bon, on a tous des choses que l'on préfère garder pour soi, c'est normal. Enfin je m'égare, comme toujours.

Un rire frais s'échappa de ses lèvres et elle se leva pour s'approcher un peu du bord de la falaise. Sans pour autant risque de se rompre le cou, elle admira la vue splendide qui s'offrait à elle. Toujours au rythme de la mélodie du grand Bethoven qui trottait dans sa caboche, la lionne fit quelques mouvements de bras en fermant les yeux, savourant le contact du soleil sur ses sa peau diaphane.

Comme elle était bien...

_________________
Little Miss Sunshine & DC Lulu



Oh baby, baby it's a wild world,
it's hard to get by just upon a smile


Cat sevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginny Weasley
Préfet
Préfet
avatar

Nombre de messages : 822
Age : 27
Localisation : Poudlard
Date d'inscription : 09/07/2008

Carte didentité
Age du personnage: 16
Année du personnage: Sixième année

MessageSujet: Re: Chanson matinale... [PV Ginny]   Ven 13 Mar - 23:32

Ginny souriait simplement, elle était heureuse de s'entendre si bien avec une nouvelle personne qui plus est une camarade son dortoir. Comme quoi on ne faisait pas souvent atention à tout ce qui nous entourait.

Et, pour parachever ce tableau, elle voyait en Alizia une éternelle utopiste qui perséverait dans ce qu'elle pensait jute. Il était si agréable de parler et de cotôyer des gens qui partageait vos points de vue au moins en partie, qui avait la même détermination que vous, qui respirait l'espoir et la bonne humeur.

Il était tellement rare en ces temps obscurs de croiser, de faire connaissances avec des gens sympathiques et ouverts qui pouvaient encore partager des momentsheureuxet simples avec d'autres, comme ce magnifique lever de soleil.


La rousse haussa les épaules: il état vrai que raconter sa vie à un inconnu n'était pas une chose qui l'enchantait. En plus elle ne pouvait pas raconter tout ce qu'elle avait sur le coeur, tout ce qu'elle avait envie de dire. Mais bon elle n'allait pas faire sa rabat-joie, pas maintenant et pas ici.

-Non ca va. Egares toi et libères ton esprit.

Et voila qu'elle se mettait à philosoher. Joignant le geste à la parole et suivant la jeune blonde elle s'approcha du bord, restant en sûreté malgré tout. Elle tendit les bras, ferma les yeux et savoura la sensation du vent.

Finalement elle éclata de rire sans savoir pourquoi, sans aucune raison et sans pouvoir le contrôler. Cela lui fit un bien fou, sentant les spasmes secouant son corps devenir énormes. le rire était une thérapie et elle le véifiait.

Une fois calmée mais toujours suriante elle poursuivit:

-Chacun a son petit jardin secret. Mais il est bon bien souvent ou parfois de parler avec des gens qui ne nous jugent pas, non?

_________________
Ginette, concilante mais insatisfaite, chante toujours avec sa tronçonneuse et sa Lulu :D




Paul Verlaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizia Writerwood
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 26
Localisation : Ben euh tout dépend
Date d'inscription : 22/08/2008

Carte didentité
Age du personnage: 18 ans
Année du personnage: Septième année

MessageSujet: Re: Chanson matinale... [PV Ginny]   Lun 23 Mar - 0:32

La réponse énigmatique de Ginny, quand la blondinette s'excusa de digresser, ne la détontenaca pas comme elle aurait destabilisée une autre, moins fantasque, moins ouverte, avec l'esprit moins libéré... Alizia découvrait une facette de sa jeune préfète qu'elle ignorait. Certes, elle avait toujours su que c'était une jeune fille sympathique, drôle, une lionne au caractère bien trempé et qui ne manquait pas d'audace.

Une figure chez les rouges et or, au même titre que le reste de sa fratrie, Hermione et Harry. Cahcun d'eux avait marqué les disciples de Godrics à sa façon, avait laissé un trace. Ils étaient des gens que la petite Writerwood admirait beaucoup, la petite Ginny lui avait toujours parut comme un modèle de ténacité et d'entrain.

Mais elle ne savait pas, même si elle aurait put s'en douter vu l'amitié de la donzelle pour la plus fêlée des Serdaigles, qu'elle était également encline à la philosophie loufoque, aux éclats de rire imprévus et à l'humour au ras de l'herbe fraîche. Il était bon d'en découvrir plus sur des gens que l'on fréquentent pourtant chaque jour.

Ali sentit sa camarade approcher plus qu'elle ne la vit, toujours les paupières closes et dans une danse étrange au rythme de la Lettre à Elise. Dire qu'elle ne connaissait personne ne portant ce prénom, et qu'elle n'avait pas jamais appris à jouer du piano... Mais cela ne l'empêchait pas d'apprécier la musique et d'avoir un peu d'oreille, ainsi qu'une relativement bonne mémoire.

Alors que la jeune blonde s'aventurait en solitaire dans son petit monde intérieur, un éclat cristallin sonna à ses oreilles et la rammena aux falaises surplombant le Lac Noir. Elle ouvrit les yeux, juste à temps pour voir un rapace prendre son envol dans un rayon de soleil. Le plus beau spectacle que l'on puisse voir était quand même celui qu'offrait Dame Nature, ce n'était pas n'importe quoi qui pouvait se traguer d'atteindre cette somptuosité...

La dernière des Weasley prit de nouveau la parole, apparemment plongée dans une phase de folle lucidité, comme cela arrivait parfois à Alizia. Cette dernière offrit donc un sourire resplendissant à la jeune philosophe et répondit spontanément:

- Je serais d'avis de dire que personne ne devrait juger autrui, car il est bien prétentieux de prétendre avoir le droit de commenter ce que font les autres, après tout il peut arriver à tout le monde de déraper, de dire ou faire quelque chose que l'on est ammené à regretter.

Elle reprit son souffle après avoir formulé cet idéal de tolérance puis nuança ses propos:
- Mais, malheureusement, il nos est impossible d'être parfaitement objectif. Même la personne la plus ouverte d'esprit du monde juge les actions des autres. Mais la différence entre cette personne et un intolérant, c'est qu'elle va essayer de comprendre et accepter la différence.

Un lointain sourire aux lèvres, la Gryffondore conclut:
- Ainsi j'estime que l'absence de jugement n'est pas possible. Mais encore une fois, je m'éloigne un peu du sujet, donc tout ça pour dire que ça fait quand même du bien de dire ce qu'on ur le coeur par moment.

Brièvement, elle serra la main de Ginny dans la sienne avant de retourner à sa contemplation de la nature qui s'éveillait. Il n'y avait pas à dire, les apprentis sorciers étaient bien lottis dans ce cadre de rêve, en suspension entre deux mondes, fragile équilibre entre l'enfance et l'âge adulte, royaume des adolescents aussi fous que sages...

_________________
Little Miss Sunshine & DC Lulu



Oh baby, baby it's a wild world,
it's hard to get by just upon a smile


Cat sevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginny Weasley
Préfet
Préfet
avatar

Nombre de messages : 822
Age : 27
Localisation : Poudlard
Date d'inscription : 09/07/2008

Carte didentité
Age du personnage: 16
Année du personnage: Sixième année

MessageSujet: Re: Chanson matinale... [PV Ginny]   Dim 5 Avr - 21:59

Il y a des moments où le monde et sa réalité vous apparaissaient à travers le filtre de vos envies et de vis peurs, où la nature et les êtres vivants cous apparaissaient de la façon dont vous le souhaitiez. Mais en cette froide matinée ce n’était pas le cas de la dernière des Weasley. Bien au contraire la petite rousse au caractère bien trempé se retrouvait nue si l’on peut dire face à la réalité sans ornements ni fioritures, la simple vérité. Elle en était touchée de pouvoir approcher de si près les principes véritables au moins cette fois.


Oui cette matinée était différente, Ginny le sentait bien. Elle avait enfin fait la connaissance d’une camarade de son propre dortoir tout aussi étrange qu’elle à ce qu’elle avait pu comprendre –pas autant que Luna qui était irremplaçable dans le genre, deux comme elle ne pouvaient exister sinon ce ne serait plus Luna-.


En effet sa compagne matinale semblait elle aussi ancrée dans des principes aussi idéalistes et utopistes qu’abstraits : l’absence de jugements sur les autres. Les erreurs sont monnaie courante des humains et des sorciers, il devrait toujours être possible de les rattraper elle en était convaincue et acquiesça donc à Alizia par un signe de tête relativement évasif, toujours plongée dans ses pensées.


Malgré tout la blonde ne manqua pas de nuancer ses propos afin qu’ils collent à la dure réalité de la vie. Le monde était injuste. Les gens ne manquaient jamais de donner leur avis alors que personne ne le leur avait demandé, de raconter des histoires loufoques sur les autres. Bref une excellente façon d’aboutir à une guerre : c’était un des stratagèmes utilisé par le Mage Noir.


La conclusion était nuancée comme la réalité. Rien n’est tout blanc ou tout noir mais tout est en variations de gris. Et voilà qu’elle se mettait à penser en artiste avec les couleurs. Mais malgré tout c’était une bonne représentation imagée de ce qui se passait réellement. Mais oui cela faisait du bien de parler par moment. Elle sentit que la jeune blonde lui serait brièvement la main et le lui rendit, signe de soutien et d’accord mutuel mais silencieux. Il ne fallait pas troubler continuellement Dame Nature qui leur offrait ce matin un spectacle mémorable. Ginny soupira d’aise.


Elle pensait à tout et à rien, s’émerveillant du mouvement des branches animées par le vent, faisant tomber la neige qui s’y était accumulée, du sifflement de la bise, du silence des animaux en cette période froide d’hibernation, du vol gracieux d’un rapace qui s’en allait vers les montagnes. Quand celui-ci eut disparu à l’horizon la jeune femme aux longs cheveux roux ne put retenir une exclamation encore sortie tout droit de derrière les fagots :


-La Nature est magnifique. On devrait se lever aux aurores tous les matins pour venir l’observer.

Tout aussi pratique que réalisable, Ginny leva les yeux au ciel devant ses paroles niaises qui sciait pourtant très bien avec son humeur matinale. Oh et puis après tout il faut bien mettre son grain de folie pour égayer un peu son quotidien, surtout en ces temps sombres de guerre.

_________________
Ginette, concilante mais insatisfaite, chante toujours avec sa tronçonneuse et sa Lulu :D




Paul Verlaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizia Writerwood
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 26
Localisation : Ben euh tout dépend
Date d'inscription : 22/08/2008

Carte didentité
Age du personnage: 18 ans
Année du personnage: Septième année

MessageSujet: Re: Chanson matinale... [PV Ginny]   Ven 1 Mai - 23:00

Alizia sentit la réponse muette de sa camarade et une alliance quelconque venait de se former dans cette discrète poignée de main. Les deux jeunes filles se rencontraient en des circonstances et des états d'esprit bien précis et pour le moins particuliers, de là découlait inévitablement une forme de complicité étrange.

La blondinette lâcha la main de sa camarade et ferma les yeux, la tête levée vers le soleil. Elle sentait les rayons chauds se glissaient sur sa peau pâle, la lumière lui effleuraient les paupières et le vent rafraîchir ses joues. Merlin, il n'y avait sans doute nul spectacle plus délectable, situation plus douce. Hormis els bras de son cher et tendre, bien entendu.

A cette pensée, sa figure pétillante aurait pu se ternir, mais elle n'était pas d'humeur à se morfondre. Non, la rouge et or avait envie de sautiller, chanter, marcher, courir... Elle d'humeur un rien fofolle, c'était un fait indéniable.

La rouquine vint percer le filtre de ses pensées avec une proposition aussi tentante qu'irréaliste. Face à cette idée loufoque, Ali ouvrit les yeux et fixa ses prunelles grises sur son interlocutrice, la regardant d'un air un peu ahuri avant d'éclater de rire. En un bond gracieux, elle fut face à sa préfète et lui fit un sourire resplendissant. La demoiselle lui prit ensuite les mains et dit:

- C'est une idée délicieuse... Mais difficile à mener sur du long terme.

Un nouveau sourire et les derniers mots de cette conversation totalement surréaliste:
- J'ai été ravie de bavarder avec toi Ginny, mais j'ai envie de me promener et je vais te rendre la solitude que tu étais sans doute venue chercher.

Mue par une impulsion sortie de Merlin seul savait où, la jeune Writerwood serra la dernière des Weasley dans ses bras et fila d'un pas dansant vers le lac glacial. Elle chantonnait toujours allègrement La Lettre à Elise et donnait l'impression que rien ne pouvait l'atteindre en cet belle matinée...

_________________
Little Miss Sunshine & DC Lulu



Oh baby, baby it's a wild world,
it's hard to get by just upon a smile


Cat sevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chanson matinale... [PV Ginny]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chanson matinale... [PV Ginny]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Une chanson qui dit tout
» HAITI ELECTIONS 2011: Michel Martelly, de la Chanson à l’Election
» Ségo se reconvertit dans la chanson nunuche ?
» Pour se réchauffer, petite chanson de La Réunion...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tempus Tenebris :: Poudlard : l'extérieur du château :: Le Lac :: Les falaises-
Sauter vers: