AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gros délire : "Cinglées en Liberté"

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Gros délire : "Cinglées en Liberté"   Mar 29 Juil - 15:10

Chapitre 1


« A Upendi ! Se mirent à hurler Charlotte et Sophie, absolument pas dans l’air de la chanson. Où la passion est un fruit ! »
Ces deux jeunes cinglées de 14 ans se trouvaient sur la voie 9 ¾, prêtes à se rendre à l’école Poudlard, l’école de Sorcellerie, avec son super directeur Albus Dumbledore, les maraudeurs et tout le toutim habituel.
Par un miracle dont on ignore l’origine, ces deux fêlées se sont retrouvées à Gryffondor (mais on murmure dans l’entourage que Sophie aurait fait pression sur le choixpeau quelques minutes avant la répartition…).
Avec leurs valises lourdes comme…comme des valises lourdes (car ces idiotes n’ont pas pensé à les faire rétrécir. Ah non, c’est vrai, leurs parents sont moldus !) Sophie et Charlotte montèrent dans le train fumant et rouge et noir (Stendhal…).
Elles ne s’étaient évidemment pas faits remarquées en chantant leur chanson débile, c’est pour cela que personne ne les regardait alors qu’elles cherchaient un compartiment.
Elles ouvrirent soudain une porte, car Charlotte avait entendu le doux meuglement d’un de ses amis :
« Patmol ! Fit-elle en se jetant dans les bras de son ami. »
Celui-ci la réceptionna, non sans moins d’enthousiasme.
« Je vois que ces vacances vous ont fait du bien…Remarqua-t-il, sarcastique. La chanson que vous avez entonné était si douce à mes oreilles…Elle les a arrachés. »
Sophie lui fila un pain et s’assit dans le compartiment, qui, comme par miracle, était un compart’ de six alors qu’il était censé être de quatre.
« Bonjour Cornedrue, Lunard et compagnie ! S’exclama Sophie.
-Compagnie ? Geignit Peter.
-C’est cool de vous revoir, j’ai du vous manquer je parie ! Continua-t-elle. »
Les garçons se mirent à réfléchir. Et d’un même mouvement, tournèrent la tête de droite à gauche. Qui fut très vite abaissé par un coup de boule de la douce et délicate Sophie.
« C’était génial, ces vacances ! Fit Charlotte alors que le train partait. Je n’ai rien fait de mes journées au départ, à part lire des fanfictions.
-Des fanfictions ? Fit Sirius, intrigué. »
Sophie le fit taire rapidement, d’une manière si délicate qu’il était inutile de tout préciser.
« Après, Sophie et moi nous sommes allées au Japon et on a rencontré des sorciers Japonais. J’étais si gênée, je ne savais pas vraiment quoi dire.
-Par contre, moi j’ai assuré ! Se vanta Sophie.
-Penses-tu ! Tu leur a parlé dans un anglais à peine compréhensible, où tu mélangeais le japonais et l’anglais !
-Hey ! S’écria Sophie en ébouriffant les blonds cheveux de Charlotte. C’est toi qui m’as conseillé de parler ainsi !
-Uniquement pour trouver un prétexte pour se foutre de toi ! Et vous vos vacances ? »
Sirius raconta alors ses passionnantes vacances à la maison Black, où il n’était jamais resté, sauf pour manger parfois, et où il sortait avec sa superbe moto volante pour impressionner les moldues dans l’entourage (sans faire voler sa putain de moto évidemment. Ca les refroidirait un peu…).
Jamesie, lui, avait passé ses vacances en famille, jusqu’à la dernière semaine, où il a tenté de voir Lily Evans, et qu’elle lui a donné un foutu cocard, qui n’a pas totalement disparu d’ailleurs.
Remus avait passé ses vacances avec sa banale famille de sang-mêlé, un genre de Bidochon Family. Ils étaient d'ailleurs allé en camping sorcier.
« Alors ? T’as pas attendu Patrick ? demanda Sophie, ce qui provoqua une grande hilarité à Charlotte. »
Remus la regarda d’un air interloqué.
« Patrick ? C’est qui Patrick ?
-Laisse tomber. T’as pas la culture cinématographique moldue nécessaire !
-En même temps, remarqua Charlotte, Camping n’est pas forcément le premier film moldu à voir si tu veux donner une bonne image de la vie moldue… »
Sophie hocha la tête. Puis regarda sa montre.
« Il va falloir qu’on se change bientôt. Le train arrive dans une heure je dirais. »
Alors que Peter s’apprêtait à dire quelque chose (je ne sais pas pourquoi, j’aime bien le couper celui-là), la porte du compartiment s’ouvrit, et une tête graisseuse apparut devant les maraudeurs.
« Laissez tomber, fit Severus à ses amis Mangemorts, les Sang-de-Bourbe et les traîtres à leur sang occupent toute la place !
-Dégage de là, Servilo ! Fit Charlotte. J’ai de nouvelles fringues, et la graisse, ça ne part pas, même avec Ariel Eco, qui pourtant fait que là où il n’y a plus d’électricité, les vêtements brillent tellement que cela fait plein de lumière ! »
Les maraudeurs se mirent à rire, sans pour autant avoir compris toute la blague. Puis, Sophie ajouta :
« Ca me fait penser qu’il y a longtemps que tu n’as pas dû combattre les extraterrestres…(1) »
Là, Charlotte ne put plus se retenir et explosa de rire. Il fallait vraiment qu’elle la sorte, celle-là !
Par contre, les Maraudeurs n’y comprirent rien. Charlotte leur expliqua, tandis que Rogue devenait rouge de colère, car, lui, il avait vu ce film, par la faute de son père moldu.
« On se tire ! Fit une voix derrière eux, sans doute Lucius Malefoy. »
Ils s’en allèrent, alors que Sophie séchait ses larmes d'hystérique.
« Allez on s’habille ! Hurla-t-elle, faisant sursauter les 4 maraudeurs. »
Ils la regardèrent d’un air surpris. Charlotte prit une expression éhontée :
« Sophie, voyons ! Je sais bien que tu en meures d’envie, mais la pudeur nous interdit de nous changer avec ces chers Maraudeurs !
-Mais si je ferme les yeux ? Renchérit Sophie.
-DEHORS ! Crièrent Sirius, Peter, Remus et James en même temps. »
Charlotte poussa à grande peine Sophie dehors, qui laissa la porte de compartiment à demi-ouverte. James la referma avec violence.
« Rooh ! Fit Sophie. C’est pas juste, Lily aussi veut profiter du spectacle ! »
James ouvrit alors la porte du compartiment d’un air intéressé. Mais Lily n’était pas là. Et lui était torse nu.
« Très jolie musculature, Jamesie ! Fit remarquer Sophie, alors que Charlotte faisait semblant de se pâmer.
-La Ferme ! Répondit James en articulant bien les mots. »
Et il ferma la porte avec une telle violence que les vitres se brisèrent.
« Ne t’inquiète pas, Jamesie ! S’exclama Charlotte. On n’ouvre pas la porte, on reste bien derrière ! Continuez à vous changer ! »
James la regarda d’un air meurtrier, alors que Sirius, torse nu également, disait :
« Si tu veux, Chaton, ce soir, je te montrerai toutes les parties de mon corps dont tu pourras être fière !
-Tes pieds par exemple ? Demanda Sophie, avec un demi-sourire. »
Sirius, d’un air mauvais, répara la porte, et ils purent enfin finir de se changer. Ensuite vint le tour des filles.
« Si tu veux Sirius, fit Sophie d’un air engageant, tu peux profiter du spectacle !
-Merci de me le proposer. Mais je ne veux pas me gâcher la vue d’une belle déesse blonde par celle d’un boudin aux cheveux à la couleur indéfinissable. »
Sophie lui donna alors un grand coup de pied, et les deux filles purent se changer tranquillement.
Enfin, quelques minutes plus tard, le train arriva à Poudlard. Une nouvelle année était sur le point de commencer…

Fin chapitre 1

Donc, cette histoire idiote m’est venue un jour où Charlotte m’a raconté une blague, alors que je lisais un fanfiction Harry Potter. M’est venu alors l’idée de nous introduire toutes les deux dans une fanfic…Des com’s please, même si vous n’appréciez pas !
(1) Cette réplique a été improvisée du film Evolution, où, pour combattre les extraterrestres, les héros sont obligés d’utiliser du shampoing, qui contient du Sélénium, un composant toxique pour les Aliens. Or, le seul shampoing disponible était du Head and Shoulders, anti-pellicules et anti-cheveux gras. D’où ma remarque.
Dernière chose, le premier qui trouve de quel dessin animé est la chanson d’où je chante le début du refrain est fort !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gros délire : "Cinglées en Liberté"   Mar 29 Juil - 19:47

La réponse pour le dessin animé c'est Le roi Lion 2.

Et le début est pas mal clindoeil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gros délire : "Cinglées en Liberté"   Jeu 31 Juil - 10:14

écrit ça il y a un bon moment...ah souvenirs heureux d'innocence et de joies...Bon je stoppe un peu mon délire et poste le chapitre suivant :

Précision : les caractères en gras sont les mots dits en français. Voilà. Bonne lecture.


Chapitre 2

« Les premières années, cria Hagrid, par ici ! »
Comme elle le devait, Sophie s’approcha d’Hagrid, qui eut un air un peu désespéré.
« Sophie, tu comptes nous la refaire chaque année ?
-Bonjour Hagrid, beau temps aujourd’hui non ? »
Il pleuvait à grosses gouttes.
« Va rejoindre tes amis… »
Sophie s’empressa d’obéir à ce sage conseil. Charlotte et elle se placèrent dans un carosse aussi blanc que le charbon, accompagnés de Sirius et de Remus.
James et Peter, quant à eux, sous l’impulsion de James, avaient réussi à se placer dans le même carosse que Lily Evans et son amie Marlene, dont Peter était secrètement amoureux. On entendit soudain un grand bruit.
« Ca va, fit Charlotte. Tout se passe comme d’habitude, James vient de se prendre un pain.
-Pour changer…Soupira Sirius. Quand Lily comprendra qu’ils sont faits l’un pour l’autre ?
-Le jour où Rogue se sera lavé les cheveux…Eluda Sophie.
-Autant dire jamais…fit Remus un peu dépité. »
Le carosse démarra, telle une 2CV embrayé. Il y eut quelques cahots, mais aucun blessé, comme l’année dernière, où Peter était tombé et avait failli se faire rouler dessus par l’autre carosse.
Ce cher Rusard les attendait afin de les conduire à la Grande Salle en toute sûreté. Heureusement, ce cher Peeves égaya un peu ce cortège mortuaire en balançant un ballon rempli sans doute de bombabouses sur Rusard, qui poussa un hurlement à faire pâlir la plus endurcie des ménagères.
« Si ça ne tenait qu’à moi, grommela Rusard, je le ferai sortir de ce château à coups de pied au c..(BIP ! La déontologie m’interdit de mentionner ce mot vulgaire. Mais c’est bon. Je viens de mettre un coup de boule à la déontologie, et elle va me laisser tranquille le reste de l’histoire) Si seulement Dumbledore n’était pas aussi borné, ce serait vraiment…grommelle grommelle… »
Les Maraudeurs adressèrent un salut respectueux à Peeves, qui le leur rendit par une grimace tout à fait charmante.
Les élèves arrivèrent enfin devant la Grande Salle. L’immense porte s’ouvrit alors, et les élèves purent se répartir entre les différentes tables. Comme toujours, Sophie tenta une approche de la table des Serpentard, sans succès, car elle fut très vite remise à sa place.
Severus s’assit sur sa chaise, et poussa un hurlement. Des punaises avaient été négligemment oubliées sur son siège.
Sophie adressa un clin d’œil à Charlotte et lui topa la main. Severus les regarda d’un air noir, mais ne put répliquer car les premières années entraient également dans la Grande Salle. Ils étaient passablement trempés, sans doute était-ce dû à la pluie diluvienne qui sévissait au dehors, à moins que leurs barques n’aient enfin chaviré dans le Lac, ce qui avait été la grande crainte de Sophie, qui ne savait nager que très moyennement, et encore, là où elle avait pratiquement pied (détail véridique).
La vieille McGo (sur place ou à emporter, comme l’avait judicieusement fait remarquer Charlotte) déposa le Choixpeau sur un tabouret. Et fit le speech aux premières années pour expliquer ce qu’il aurait à faire. Le Choixpeau se mit alors à chanter :
« J’sais que j’ai pas une allure banale
Mais faut pas me prendre pour un vulgaire canotier
Je parle sans souci et je râle
Et je sais vous répartir dans vos maisons destinées
Si vous êtes braves et hardis
Gryffondor vous accueillera sous son toit
Si vous êtes intelligents et réfléchis
A Serdaigle, vous trouverez votre voie
Si vous êtes loyaux et gentils
Helga de nom Poufsouffle fera votre joie
Enfin, si vous êtes rusés et dégourdis
Salazar Serpentard sera votre roi
Ne me craigniez pas
Je vous mettrais là où il faut que soyez
Je sens que vous êtes las
Alors, que la répartition puisse commencer ! »
Les élèves applaudirent. Charlotte murmura à l’oreille de Remus :
« Dis donc, il n’avait pas l’air bien inspiré cette année…(POUFSOUFFLE)
-Bah, il a du être déprimé. (SERDAIGLE) Si je me rappelle bien, pour notre 2ème année, vous l’aviez fait boire non ?
-C’est Sophie qui a eu l’idée. Il nous a entonné (POUFSOUFFLE) une bonne chanson grivoise !
-Chut ! Fit Sirius. Soyez sérieux ! »
Sophie le regarda d’un air bizarre. Remus et Charlotte également. De grands yeux écarquillés. (SERPENTARD) Il se mit à rire.
« Je déconne, continuez votre bla-bla ! »
McGonagall cria le nom d’un autre élève (car évidemment nos chers « tourtereaux » n’avaient rien écouté de la répartition).
« Corner, Elisabeth ! »
La première année, les mains tremblantes, s’avança au Choixpeau, qui hurla presque immédiatement :
« GRYFFONDOR ! »
Ce fut une explosion de joie de la part des Gryffondor. Explosion qui ne réussit à être stoppé que par l’intervention de Dumbledore.
Elisabeth vint s’asseoir près de Sophie, qui lui infligea une douce bourrade.
« Sophie, sois un peu plus délicate avec les premières années ! La sermonna Charlotte.
-D’autant plus qu’elle pourrait nous servir (GRYFFONDOR !) OUAAAAAIIIS ! Hurla James.
-Qui a été réparti chez nous ? Demanda Peter, qui n’avait pas entendu le nom. »
James n’en avait pas la moindre idée.
« Tu n’avais qu’à écouter, fit-il alors pour ne pas être ridicule.
-James, Tu n’as rien écouté. C’est Dave Cunningham qui a été réparti chez nous. Le coupa Remus, d’un air dépité. Arrête de faire croire que tu peux écouter et parler en même temps. En plus, Lily te regarde. »
James se retourna d’un air avide. Remus afficha un sourire sadique. Lily discutait avec Marlene, et ne le regardait pas un seul instant. James se promit de le lui faire payer.
« James, s’affligea Charlotte. On a beau te refaire la même vanne 10000 fois, tu cours toujours plus vite que McGo devant un anti-ride. Tu devrais te méfier…Tu vas paraître encore plus idiot que tu ne l’es déjà.
-Je te prierai de m’épargner tes commentaires…Grinça James, alors qu’Evangeline Gordon était envoyée à Poufsouffle.
-Moi, fit Sirius en lui prenant la main, je suis prête à écouter tous tes commentaires, si tu me les susurres à l’oreille, ma muse adorée… »
Il ne termina pas sa phrase, car il venait de recevoir une claque retentissante de sa part. McGonagall fronça les sourcils.
« Si, au moins, au début de l’année, vous saviez vous tenir, jeunes gens, cela permettrait à la Répartition de se faire sans encombre… »
Charlotte eut un rire gêné, et sermonna Sirius (bien que ce soit elle qui se soit fait faire remarquée).
Alan Lambert fut envoyé à Serpentard, sous leurs exclamations réjouies.
« Ce gosse a une tête à claques…Fit remarquer Peter.
-T’es bien placé pour dire ça…Le coupa Sophie.
-En tout cas, il sera notre prochaine victime ! Fit James avec un air gourmand.
-Si vous comptez faire perdre des points à Gryffondor dès le début de l’année… »
La voix mélodieuse qui avait lancé cette phrase était celle de Lily Evans. James se retourna.
« Là, elle te regarde ! Remarqua finement Sirius.
-Non mais vraiment ! Fulmina Lily. Vous cinq, vous êtes vraiment des cas désespérés ! Et en plus, vous entraînez Charlotte dans vos bêtises !
-Je ne pense pas qu’elle soit la plus à plaindre, murmura Sophie. »
Elle regarda Alan avec un air moqueur. Le petit, aux binocles de mouche et aux boutons déjà plus gros que sa figure, venait de tomber de sa chaise.
Mike Raylen fut envoyé à Poufsouffle. Et enfin, après que Lisa Rilee fut envoyée à Serdaigle, un autre Gryffondor arriva. Sous des explosions. Un dénommé Edgar Stanley. Intimidé, il vint s’asseoir à sa table.
« Bon, c’est marrant cinq minutes, râla Sophie. Mais maintenant J’AI LA DALLE ! Hurla-t-elle presque.
-Tu as toujours faim, So ! Répondit Charlotte. A n’importe quelle heure de la journée (détail véridique également).
-Et si j’ai envie de gueuler ?
-Et si j’ai envie que tu la fermes ? Répliqua Sirius. Ca va bientôt arriver, ils en sont au V, y a plus que 3 élèves. Et pendant ce temps, il y en a encore 4 qui viennent d’être répartis chez nous.
-Merci des précisions, Patmol. Je te téléphonerai si j’ai besoin d’autres renseignements. 118 000 ! Hurla-t-elle soudainement. »
McGonagall failli avoir une crise cardiaque, et le gosse, qui venait d’être réparti à Serdaigle, poussa un glapissement digne d’une jeune vierge effarouchée.
« Miss Aubert, l’enguirlanda McGo, si vous vous décidiez à cesser vos hurlements, on pourra peut-être vous éviter l’heure de colle dès le début de l'année ! »
Quelques élèves étaient en train de ricaner, notamment les Gryffondors et quelques Poufsouffles, alors que les Serpentards étaient en train de pousser un soupir à fendre l’âme.
Enfin, Helena Zabini fut répartie à Serpentard, et les élèves purent manger aussi tranquillement que le leur permettaient les 6 perturbateurs.
« Ca va pas ! Brailla Sophie. Où sont les Hamburgers, les frites pleines de graisse…Alors que c’est tout ce que j’aime !
-MISS AUBERT !
-Excusez-moi Professeur McDonaldall ! Heu non Professeur McGonagall ! »
Les 6 se tordirent de rire, ainsi que quelques enfants de moldus, et se topèrent les mains.
Quand leur festin fut fini (après que Sirius ait entamé une bataille de cuisse de poulets, mais ça c’est une autre histoire…Cuisse de Poulet qui a brillamment atterri dans les cheveux de Rogue, le rendant plus gras que jamais (le Poulet)), Dumbledore enjoignit les élèves à se rendre dans leur dortoir.

Lorsque les Gryffondors arrivèrent dans leur dortoir, Sophie et Charlotte se précipitèrent dans leur chambre et ouvrirent leurs valises.
« C’est bon, rien n’est cassé ! Soupira Sophie.
-Heureusement que j’ai pensé à les consolider ! Fit remarquer Charlotte. »
Elles descendirent, et Sophie hurla :
« Salut à tous ! C’est parti pour…. »

Donc fin de ce deuxième chapitre. Qu’ont donc prévues Sophie et Charlotte ? Vont-elles choper des heures de colle dès la rentrée ? James va-t-il séduire Lily ?
Peter réussira-t-il à finir une seule phrase dans cette fanfic ? La Route de Rogue va-t-elle croiser celle d’un Shampoing ? Vous aurez la réponse à toutes ces questions dans un moment…Pas très longtemps je vous rassure.

Précision : ce chapitre à été écrit alors que je me farcissais le défi Caramel Dansen depuis 2 h 20 min. Voici le lien : scorpiomilo.free.fr/caramel/caramel.html

Ah oui, et bravo à Hermione pour avoir trouvé la réponse ! clindoeil
Revenir en haut Aller en bas
Luna Lovegood
Préfet
Préfet
avatar

Nombre de messages : 775
Age : 25
Localisation : Ailleurs certainement
Date d'inscription : 11/07/2008

Carte didentité
Age du personnage: 16 ans
Année du personnage: Sixième année

MessageSujet: Re: Gros délire : "Cinglées en Liberté"   Mar 12 Aoû - 2:29

C'est trop drôle mdrr mdrr mdrr mdrr
J'adore, j'adore bravo bravo

C'est des blagues nulles qui font rire que parce qu'elle craignent à mort de la terrine et je kiffouille à fond les ballons trampoline

Ca me rapelle les blagues d'une amie, les jeux de mots de ma mère et les traits d'esprit de mon beau-père XD

Bref, revenons à nos moutons, je nem dance

* taret Commencez à comprendre pourquoi j'incarne Luna? taret *

_________________
Lulu, admin perfide & insatisfaite, fière chanteuse à la tronçonneuse



Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.

Samuel Beckett
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gros délire : "Cinglées en Liberté"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gros délire : "Cinglées en Liberté"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Festuca ou "le plus gros salopard que la Terre ait portée"
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» "A ton coeur fatigué, à nos travers de liberté" - Lukas
» Equipe N°2 : " Qui se connaît une prison connaît aussi la liberté "
» " Bayonne hey regarde, je suis Picasso ! "Heu je pige pas." Mais c'est de l'art gros lard !"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tempus Tenebris :: Hors RPG :: Harry Potter dans tous ses états... :: Vos écrits-
Sauter vers: